Franche-Comté

Ligue de l'enseignement 
de Franche-Comté

Cliquez-ici pour consulter le site.



La Ligue de l'enseignement de Bourgogne Franche Comté

L'actualité

23 Octobre 2017
TOUTES SPORTIVES !
Dans le cadre du dispositif TOUTES SPORTIVES, et en partenariat avec le Comité UFOLEP Bourgogne-Fran...
16 Décembre 2016
La Ligue de l'enseignement de Bourgogne Franche-Comté !
Suite à l'assemblée générale du 22 novembre, "La Ligue de l'enseignement de Bourgogne" deviendra "La...
5 Octobre 2016
Spectacles en recommandé
La programmation de l’édition 2017 de "Spectacles en recommandé" est enfin bouclée ! Vous pouvez la...
22 Juillet 2016
Partir en livre : Mercredi 27 et jeudi 28 juillet 2016 à Auxerre
La Ligue de l’Enseignement dans le cadre de son programme culturel « Lire et faire lire » qu’elle co...
22 Avril 2016
Comment fonctionne l'E2C 89 ?
Article du 13 avril 2016 dans l'Yonne Républicaine.
18 Avril 2016
La Nordic, événement 100% marche nordique
La Nordic est un concept d'événement mis en place sur la région Bourgogne. Dans le cadre d'une pr...
11 Mars 2016
La Fabrique du Citoyen, Une histoire républicaine de la Ligue de l'enseignement, diffusion le Samedi 12 mars 2016 à 22h00 sur LCP
La Fabrique du Citoyen, Une histoire républicaine de la Ligue de l'enseignement, diffusion le Samedi...
11 Février 2016
Le 31 mars 2016, la coordination régionale Lire et Faire Lire de Bourgogne organise l’événement « 15 ans / 15 auteurs » à Auxerre (89).
A l’occasion des 15 ans de notre programme d’ouverture à la lecture et de solidarité intergénération...
8 Janvier 2016
Jouons la carte de la fraternité
Le 21 mars, à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le racisme, plus de 150000 cartes po...
30 Juin 2015
Toutes les inforrmations sur le CQP ALS
Vous souhaitez devenir animateur sportif et passer le CQP ALS ? Voici toutes les informations dan...

Newsletter

Pour recevoir notre Newsletter, inscrivez votre adresse e-mail :

28 Janvier 2014
Editorial : Que serait la vie sans les associations ? – Janvier 2014

Par Anne-Marie HOUILLON, présidente de la Ligue de l’enseignement de Bourgogne et David CLUZEAU, secrétaire général

Ce premier numéro de la nouvelle lettre d’information de la Ligue de l’enseignement de Bourgogne intervient à un moment où de nombreuses questions se posent à notre pays : l’emploi, la fiscalité, la protection sociale, l’Europe, et pour tout dire, le vivre ensemble …
En 2014, on procédera au renouvellement des 36 700 conseils municipaux que compte notre pays, suivi par la désignation de nos Eurodéputés. Mouvement d’éducation populaire, historiquement attaché au suffrage universel et à l’exercice d’une citoyenneté active, la Ligue de l’Enseignement fait des propositions à chaque élection de manière à mieux prendre en compte les souhaits et les besoins de la population, dans le cadre d’une démocratie mieux partagée : il n’est par exemple ni normal, ni sain, qu’aucun ouvrier aujourd’hui ne soit parlementaire … Nous y reviendrons dans la prochaine lettre.

Dans le cadre des nombreuses activités qu’elle mène directement ou par l’intermédiaire de ses quelque 1 000 associations affiliées, la Ligue de l’enseignement est enracinée dans l’histoire et la vie de nos territoires bourguignons. Ses activités sont multiples mais elles ont un point commun : leur vocation civique, solidaire et éducative. Dans un monde où l’on se plaît à souligner l’absence de sens, de vocation, de générosité, d’engagement, nous nous évertuons à montrer qu’il n’en est rien, pour autant que l’on ait l’envie de valoriser avec luciditéce que les habitants peuvent réaliser collectivement, plutôt que de dramatiser sans cesse. Tout ceci coûte et les adhésions des membres sont souvent insuffisantes à permettre l’organisation de ces activités, encore moins si l’on considère l’avalanche des normes qui les encadrent, parfois de manière justifiée mais toujours très onéreuse. On ne doit surtout pas se résoudre à ce que seuls les plus aisés d’entre nous puissent pratiquer des activités collectives éducatives, sportives, de loisirs …

L’argent public se fait rare, paraît-il … La crise sans aucun doute, mais pas seulement : on sait bien que chacun ne paie pas son dû mais ceci est une autre histoire ! Dans un souci parfaitement louable de clarification, de simplification et d’économie, nos responsables politiques reparlent de la réorganisation des territoires de la République : regroupement de collectivités territoriales, mutualisations : il faudra bien des efforts et un vrai courage politique pour y parvenir. Ces collectivités vont-elles perdre leur compétence générale, celle qui leur permet d’intervenir sur tout sujet ? Ce qui semble frappé du coin du bon sens lorsqu’on observe par exemple les sommes parfois délirantes dépensées par des communes pour équiper des zones industrielles désespérément vides. Ce qui peut être particulièrement dangereux pour la diversité culturelle si par exemple les conseils généraux sont demain les seuls compétents en la matière. Dans cette perspective, le lieu d’exercice de l’activité et son rayonnement devront être pris en considération.

Il nous faut donc inventer de nouvelles formes de partenariat entre l’Etat, les collectivités territoriales et le secteur associatif.

La loi sur l’économie sociale et solidaire, en cours de finalisation, définit enfin la subvention publique : c’est un vrai progrès qui rassurera bien des décideurs. Il ne sera plus nécessaire de recourir à des marchés publics de manière systématique pour éviter une requalification, assez hypothétique d’ailleurs si l’on observe la jurisprudence.
Cet écueil juridique levé, il va falloir sérieusement réfléchir à inscrire la vie associative au même rang que les partis politiques et les syndicats qui sont tout autant financés pour ce qu’ils font que pour ce qu’ils sont.

A ce titre, le financement par le Conseil régional de Bourgogne des têtes de réseau associatives reste exemplaire car il prend en compte la formation des bénévoles qui constituent le cœur battant de nos organisations, leur fonctionnement et les actions innovantes qu’elles souhaitent proposer à la Région.
Si d’aventure la clause de compétence générale disparaissait, qu’en serait-il demain de cette forme exemplaire de partenariat ?

Ce sujet nous intéresse au plus haut point et nous voulons être associés à tous les débats qui auront lieu. De toute manière, invités ou non, nous ferons entendre notre voix, du local au global car des communes à l’Europe, que serait la vie sans les associations ?


information rédigée par Admin